Broderie inspirée de Tomi Ungerer


Tomi Ungerer - Totempole

J'ai déjà évoqué toute l'immense admiration que j'ai pour Tomi Ungerer. Mais je ne me lasse pas de le répéter : Tomi Ungerer est un artiste extraordinairement génial.

Mais enfin Totempole, parlons d'abord d'elle. Curieux sobriquet pour une soumise, que ce Totempole (littéralement Mât-Totem). D'autant qu'à feuilleter l'ouvrage du même nom, l'on ne trouvera nulle trace de squaw, de tippi ou de mocassins. Et pourtant, le titre est parfaitement choisi. Ce que Tomi Ungerer nous raconte, au crayon, c'est presque une légende indienne : poétique, effrayante et incompréhensible aux individus ne pratiquant pas le SM.

Or voyons un peu le contexte. Nous sommes à New-York, à la fin des années '60. Tomi Ungerer a entre 35 et 40 ans. Il rencontre une toute jeune femme : elle peut avoir vingt ans; peut-être moins. Mais elle sait déjà ce qu'elle veut : un Maître. Soulignons que c'est une toute jeune femme qui ne manque certainement pas de goût, en s'adressant à cet illustrateur terrible - dont l'opus The Party a déjà fait un scandale épouvantable en 1966 (ce qui le poussera, entre autres choses, à s'établir au Canada en 1971).

 

Tomi Ungerer - Totempole - Broderie érotique
Tomi Ungerer - Totempole - Broderie sur coton

 

Il est très difficile de résister au désir d'une toute jeune soumise. Aussi Tomi Ungerer accepte-t-il. Non content de dégainer cravache et fouets, il se pique également de croquer la jeune demoiselle dans les poses les plus indécentes. Totempole défile de page en page; tour à tour entravée, pénétrée, humiliée ou simple sujet d'étude et de contemplation. Son histoire est d'une beauté à couper le souffle. Elle semble presque trembler sur le papier. L'émotion reste intacte, plus de 40 ans après le délit. Car à l'époque, pratiquer le SM n'est pas encore l'option pimentée que des couples en mal de fantasmes découvriront à l'ère du porno-marchandise. Il faut une détermination inflexible pour se risquer à l'aventure d'une relation rigoureusement illégale - qui plus est avec une aussi jeune femme. Les conséquences d'une dénonciation seraient épouvantables, surtout aux États-Unis. Quant à garder des traces écrites ou dessinées, n'en parlons même pas.

 

Tomi Ungerer - Totempole - Broderie érotique
Tomi Ungerer - Totempole - Broderie sur coton

 

 

Néanmoins Tomi Ungerer n'est pas un homme impressionnable. Il faut rappeler qu'il en a vu d'autres, et de bien plus terribles - de 1940 à 1945, par exemple. Il n'est pas non plus homme à se cacher. Dans Eroticon, documentaire de Richard Franklin de 1971, il apparaît à visage découvert.

Et pour couronner le tout, Tomi Ungerer ne transige pas avec son Art. Alors qu'il publie depuis très longtemps des ouvrages pour les enfants, il n'hésite pas à faire éditer Totempole en 1976. Il faut rappeler cette époque, pour ceux qui ne l'ont pas connue. Certes, l'érotisme est alors très « Zeitgeist », comme on le dit aujourd'hui. Certes, en 1974 Just Jaeckin réalise Emmanuelle, puis Histoire d'O en 1975. Mais de quel érotisme s'agit-il ? Dans le flou artistique et les mélodies sirupeuses de Pierre Bachelet, les Corinne Clery et les Udo Kier sont beaux comme des anges. David Hamilton imprègne l'atmosphère de nymphettes en tutu et de prairies en fleurs. Le sexe, tout comme les Beatles d'avant la séparation, est toujours peu ou prou dans le Katmandou de bazar de la fin du Mouvement Hippie.

C'est à ce moment-là que Tomi Ungerer jette son Totempole dans la mare. On peut difficilement être plus en avance sur son temps : il faudra attendre plus de 20 ans pour le porno-chic et la leather attitude dans la haute couture. Sans parler de Madonna (avant sa conversion à la Kabbale...)

 

Tomi  Ungerer - Totempole - Broderie érotique
Tomi Ungerer - Totempole - Broderie sur coton

 

En 2010, Totempole n'a pas pris une ride. En tout cas, sur le papier. C'est bien en cela que Tomi Ungerer est un peu un Grand Sorcier : il a donné à sa soumise la jeunesse et la beauté éternelles...

 

Tomi Ungerer - Totempole
Tomi Ungerer - Totempole - Broderie sur soie

 

 
Tomi Ungerer - Erotoscope 1

 

Tomi Ungerer - Erotoscope
Tomi Ungerer : Érotoscope (broderie sur coton)

 

J'ai pour Tomi Ungerer une véritable adoration. Sans avoir jamais eu l'honneur de pouvoir lui dire de vive voix tout le bien que je pense de lui.

Tomi Ungerer a porté l'épure à sa perfection : qui, mieux que lui, parvient à rendre le mouvement et la puissance en deux traits ? Qui, mieux que lui, a su saisir au vol tout le  lyrisme du SM, sans pour autant en exclure le côté ludique ? Je songe ici à son ouvrage Schutzengel der Hölle, réalisé à Hambourg, tandis qu'il séjournait avec les dominas professionnelles de la Herbertstraβe; mais aussi à Totempole, croqué sur le vif d'une relation SM avec une toute jeune femme, en 1968 (!) Ce qui ne lui valut pas que des amitiés, l'on s'en doute. D'autant plus qu'il n'a jamais accepté de choisir entre son art d'illustrateur pour les enfants et son art érotique. D'autres, avant lui, ont eu des carrières bien disctinctes (Hérouard, par exemple, à qui l'on doit nombre des vignettes du Larousse illustré, mais aussi, sous le pseudonyme de Herric, une incroyable production mêlant le classicisme à un imaginaire SM on ne peut plus direct).
 
Tomi Ungerer - Erotoscope 2
Tomi Ungerer : Érotoscope (broderie sur coton)
 
Broder Ungerer est une vraie gageure technique. Son style ne souffre aucun à peu près et il est parfois très difficile d'interpréter avec du fil toute la poésie de ses crayonnés. Heureusement, le point de tige offre aux dessins un relief qui compense en partie la nécessaire simplification du trait. L'ouvrage ci-dessus a nécessité une centaine d'heures de travail, de l'étape du transfert à celle des finitions.
 


Animé par Joomla!. Valid XHTML and CSS. Created by Miriam Blaylock.